Top recto verso le tuto

Envie d’un patron modulable ? j’entends par là réversible et qu’on peut aussi porter derrière devant bref on le porte dans tous les sens. Non non je ne blague pas c’est vrai !!! et en plus on peut même utiliser des restes de tissus pour le coudre.

La base du patron vient d’un magasine Burda HS 40H de 2012. Le modèle m’avait tapé d’en l’œil mais j’avais été très déçue par le manque de finitions. Les coutures des épaules et des cotés étaient apparentes ce qui supposait des finitions à l’infini sur un modèle soit disant rapide à réaliser. En plus de ça le joli tissus qu’on avait pu choisir comme doublure n’apparaissait pas dommage ….

J’ai donc apporté quelques modifications au modèle de base sur la partie couture dans un premier temps puis sur le patron dans un deuxième temps.

Aller je vous explique et surtout je vous montre la marche à suivre.

Voici d’abord le patron que vous allez pouvoir construire par vous même pour obtenir toutes les fonctions dont je vous parlais en intro.


Mesures pour construire le patron col arrondi :

AB 1.5cm

BC : 8.5/9/9.5/10/10.5/11cm (ces mesures correspondent respectivement aux tailles 34/36/38/40/42/44 ) Idem dans les cas suivants.

CD : 12/12.5/13/13.5/14/14.5 cm

EF : 5 cm

FG : 53/54/55/56/57/58

HI : 2cm

IJ : 21/22/23/24/25/26 cm

JK : 35 cm

Attention le décalage entre el bord de la feuille et le repère face au point J est de 2.5cm

LM : 5cm

J’ G’ : 35 cm
Mesures pour construire le patron col V :

AB 1.5cm

BC : 8.5/9/9.5/10/10.5/11cm

CD : 12/12.5/13/13.5/14/14.5 cm

EF : 21/22/23/24/25/26 (vous remarquerez donc que le point F est aligné avec le point J. Pour un décolleté plus plongeant libre à vous de faire varier ce point.

FG : 53/54/55/56/57/58

HI : 2cm

IJ : 21/22/23/24/25/26 cm

JK : 35 cm

Attention le décalage entre el bord de la feuille et le repère face au point J est de 2.5cm

LM : 5cm

J’ G’ : 35 cm
Réalisation :

ce qu’il faut savoir sur le rendu : c’est assez près du corps alors n’hésitez pas à couper la taille au dessus si vous le souhaitez plus ample.

  • Métrage et fournitures :

1 mètre pour chaque tissu, mais surtout triez vos chutes !

  • les pièces à dessiner :

Si on veut réaliser le patron avec encolure arrondie seulement : une pièce en triangle et une pièce qui sert pour le devant comme pour le dos.

Si on veut réaliser le patron avec une face encolure en V : une pièce en triangle et une pièce col arrondi et un pièce col en V.

  • Placement du patron sur le tissu :

Le milieu devant sur les pièces de devant et dos sert de droit fil il faut donc positionner le patron parallèle à la lisière.

Pour le triangle tracez une droite perpendiculaire à la base du triangle et qui passe par le sommet du triangle. Ainsi vous aurez la direction de votre droit fil. la base du triangle correspond à la pliure du tissu. Cette pièce peut être positionnée perpendiculaire à la lisière si vous souhaitez jouer avec des motifs par exemple.

  • Coupe et marges de couture :

J’ai choisi des marges de coutures de 1cm mais faites selon vos habitudes .

Découpez deux fois les triangles en veillant à positionner la base de chaque triangle dans la pliure du tissu.

Pour les devants et dos le milieu se positionne également dans la pliure du tissu.

Vous devez découper :

  1. dans le tissu extérieur : un devant et un dos
  2. dans le tissu intérieur : un devant et un dos
  3. Dans le troisième tissu : deux triangles.
  • Montage :

Pour faciliter la compréhension je parlerai de tissus extérieur et intérieur . Sur les photos le tissu extérieur est bleu et le tissu intérieur est blanc.

positionner les devants endroit contre endroit. Coudre les encolures et les emmanchures. Cranter les arrondis, retourner sur l’endroit et aplatir les coutures au fer.

Attention pour la version avec le col en V n’oubliez pas de couper dans le V jusqu’à la couture pour obtenir une belle finition lorsque vous retournerez le tissu sur l’endroit.

IMG_20180419_153034.jpg

Faire de même avec les dos.

Prendre un triangle et marquer le pli au fer ou à l’aide d’un crayon pour avoir un repère. Déplier un triangle. Vous obtenez un losange.

Prendre les devants cousus ensembles. positionner le repère du triangle sur le repère de votre devant (la lettre J sur le schéma). Le triangle et le devant sont positionnés endroit contre endroit. Commencer à coudre au repère J et jusqu’au bas des deux pièces de tissu. (Pour être précise j’ai marqué mon repère en coupant légèrement le tissu comme vous le voyez sur la photo.)

IMG_20180419_153115.jpg
Prendre les dos cousus ensembles. positionner le repère du triangle utilisé ci dessus sur le repère de votre dos (la lettre J sur le schéma). Le triangle et le dos sont positionnés endroit contre endroit. Coudre jusqu’en bas.

Vous avez assemblé les devants et dos avec le tissus extérieur . Sur le même coté, répéter cette même opération pour le tissus intérieur. Ensuite faire de même de l’autre coté.

Vous obtenez ceci pour la première étape :

vue de dessous et vue de dessus.

Voilà enfin ce que vous obtenez quand vous avez cousu un coté en entier c’est à dire toutes les faces du losange.

Une fois les deux cotés cousus voilà ce que vous obtenez :

IMG_20180420_144313.jpg

IMG_20180420_144331.jpg

Passer à la couture des épaules . Ici je retourne le tissus bleu du dessus pour le positionner endroit contre endroit avec le tissus bleu du dos. En fait vos 2 pièces devant et vos 2 pièces dos sont positionnées endroit contre endroit Ainsi vous devez obtenir ceci :

Il suffit maintenant de coudre les tissus bleus ensembles et les tissus blancs ensembles. Commencer par superposer les coutures d’emmanchures et coudre en suivant jusqu’à revenir au point de départ. Couper l’excédent de tissus.

Vous n’avez plus qu’à réaliser les ourlets du bas du top pour le tissus du dessus puis pour le tissus du dessous.

Votre top est terminé .

Aucune couture n’est visible ce qui vous permet de le porter derrière devant et ce sur l’endroit comme sur l’envers. On peut même se permettre de faire des taches !!!!

Pour la version col en V idem à vous de choisir de positionner le V devant ou derrière.

Vous pouvez même choir de confectionner un top avec col en V devant et derrière bref à vous de moduler .Je vous avais bien dit que c’était magique !!!!

voilà le résultat avec mon premier modèle :

Alors qu’en pensez-vous ?

Si vous avez besoin d’explications complémentaires n’hésitez pas envoyez moi un message et vous répondrai avec plaisir.

A bientôt

Valérie

Publicités

Le monstrozore

Bon je n’ai rien inventé c’est au court d’une de mes ballades sur Pinterest, oui encore….! que j’ai croisé cette cousette.

Ces petits monstres ou autres « personnages » m’avaient fait sourire et étaient restés dans un coin de ma tête. Jusque là je ne pensais pas un jour avoir recourt à ce système pour prolonger la vie des jeans des enfants.

C’était sans compter sur l’école, les copains et les glissades sur les genoux. Et voilà que je me retrouve avec un premier pantalon coupé. Je me suis résignée et je l’ai transformé en short pour cet été. Et quelques semaines plus tard bime une deuxième victime arrive près de ma machine à coudre pour être soigné. 

Là je me suis dit aller c’est l’occasion de s’amuser. Et me voilà partie à découdre la partie extérieure de la jambe blessée. Juste de quoi mettre le tissus à plat pour coudre facilement.

J’ai pris du tissus blanc, plié une bande de 3cm de large en deux endroit contre endroit et j’ai cousu des zig zags irréguliers (les dents!). J’ai retourné le tout en veillant à bien enlever l’excédant de tissus et repousser les pointes à l’aide d’une aiguille à tricoter.

j’ai cousu ce morceau sur le haut du trou.

Etape suivante découper deux yeux de tailles différentes les fixer au point de bourdon (zig zag très serrré) et au centre un point noir quelque peu décalé pour le coté monstrueux. 

Enfin dernière étape avant les essayages la langue ! Et ben oui les monstres aussi ont une langue. je prends une bande de 5cm de large sur 10cm de long je la plis en deux dans le sens de la longueur et je couds la langue. En fait  je couds un U en partant des extrémités de la bande. Ensuite je coupe les excédants de tissu, je crante dans les arrondis et je retourne. 

Plus qu’a fixer la langue sur le jean. En choisissant un fil de la même couleur que les dents j’ai pu fixer solidement les deux morceaux au jean.

Voilà le résultat qu’en pensez vous? Ca vous tente vous aussi? 

IMG_20180404_141316.jpg

 

#madewithburda : ma petite veste

Vous vous souvenez peut-être de ma petite veste ??? non alors faites un tour par ici .

C’est un modèle tiré d’un « vieux » burda, c’est même la couverture du magazine. J’avais craqué en voyant le modèle autant que le tissus mais j’étais restée su+r ma fin ne trouvant pas de lainage à mon goût. C’est seulement de longues années plus tard que je suis tombée sur un coupon (aux dimensions parfaites ni plus ni moins , ouuuuuf) aux puces des  couturières de Béruges (86).

Je n’ai pas hésité un seul instant j’avais l’impresion d’avoir trouvé le même tissus que celui proposé avec le modèle.

Face à mon enthousiasme ma belle maman m’a même fait la surprise de m’offrir les magnifiques boutons berlingots qui allaient se marier à la perfection avec la veste.

Ensuite j’ai personnalisé le modèle en ajoutant un petit liberty , oh oui j’adore le liberty. On en trouve en guise de doublure pour les passants de la ceinture, sur un bouton recouvert, sous forme de noeud papillon sur la ceinture, en bande de doublure pour le bas de la veste…

Vous vous demandez pourquoi je reparle de ce modèle ? Et bien c’est tout bête, c’est celui que j’ai choisi quand j’ai vu que Burda style France proposait un concours .

« Ma plus belle création made with burda « .

Voilà pour ceux qui ne le savaient pas encore je tente l’aventure on verra bien ce que ça donne ….!

voici ce que donne la veste portée (avec des photos prises à la va vite car petits hommes à surveiller !!!!)

img_6923

Et pour la voir plus en détails voici le lien vers la vidéo

A bientôt  !!

 

Pochette ITH

Coucou me revoici me revoilà avec ma toute dernière réalisation une petite pochette ITH. Certains d’entre vous sont peut-être comme moi il y a peu et se demande ce que veut dire ITH. C’est un terme de broderie qui signifie In The Hook c’est à dire dans le cadre. Cette terminologie fait référence à  une broderie entièrement réalisée dans le cercle. 

Du coup lorsque la broderie est terminée il ne reste qu’à coudre les côtés de la pochette. 

J’ai choisi d’apporter quelques modifications pour que l’ensemble soit plus fini parce que le similicuir c’est sympa mais l’envers n’est quand même pas top.

Donc au lieu de coudre les côtés en pliant simplement la pochette j’ai cousu en pliant le tissus endroit sur endroit. J’ai ainsi obtenu les coutures à l’intérieur.

Ensuite j’ai posé un morceau de similicuir envers contre envers sur le rabat. J’ai cousu une ligne parallèle à la ligne de bordure du rabat ce qui m’a permis de fixer les deux morceaux ensembles.

Et voilà ce que j’obtiens. C’est une première donc c’est perfectible mais je suis déjà contente du résultat .

Comme papa (les accessoires des mariés volume 1) 

Je vous parle de la confection de ma robe de temps en temps mais d’autres choses ont été réalisées pour notre mariage. 

Ici je vais vous présenter les noeuds papillons . Les trois garçons avaient le même look que papa même couleur de vêtements et …. même noeud pap. Seule différence le trio portait ses Stan smith!!!! 

Je trouvais ça craquant de les voir tous quasi identiques ( juste pour cette journée !)

Du coup quand nous sommes allés chez Armand Thiery pour que mon homme essaye les noeuds pap, cravate et chemises je me suis dis que j’allais acheter une pochette assortie et m’en servir pour confectionner les noeuds des petits.

Pour être certaine d’avoir suffisamment de tissus et que les noeuds papillons soient rigides j’ai doublé avec un petit coton rose pastel.

Voilà le tuto maintnant  : 

  1. On choisi la largeur et la longueur finales du noeud.
  2. On multiplie par deux et on ajoute 2cm pour les surplus de couture par exemple pour un noeud de 10cm de large sur 3cm de haut je dois decouper un coupon de 22cm par 8cm 
  3. On plie le coté le plus long sur le coté le plus long endroit du tissus contre endroit.
  4. On coud. 
  1. on retourne le tissus sur l’endroit.
  1. On plie le morceau ainsi obtenu en prenant soin de mettre la partie cousue en dessous et on repasse.

On plie le morceau en deux en laissant le coté couture au dessus ensuite on coud : 

  1. on retourne le coupon pour que la dernière couture soit à l’intérieur du cercle.En fait on procède de la même manière que précédemment. On plie et on repasse.

A ce stade vous devez obtenir un rectangle et ne voir aucune couture sur l’endroit. Votre noeud est quasiment terminé il ne reste qu’à refaire un anneau pour serrer le premier rectangle en son centre. 

Pour faire l’anneau du centre procédez de la même manière. Vous avez ensuite deux possibilités soit coudre en entier le deuxième anneau et l’enfiler sur le premier mais ce n’est pas toujours facile. Soit laisser tomber la dernière étape et enrouler le ruban autour du premier anneau et coudre à la main.

Enfin si comme moi vous voulez utiliser une pochette et que vous manquez un peu de tissus alors vous pouvez utiliser deux tissus différents et un des deux ne sera pas visible. Par contre dans ce cas les mesures de base devront changer car vous ne plierez pas le tissus en deux mais vous coudrez deux coupons l’un sur l’autre endroit contre endroit. 

Donc pour un noeud de 10cm sur 3cm vous devrez découper deux coupons de 12cm par 5cm. (surplus de couture inclus.)! voilà ce que ça donne en images. 

Pour que ce soit plus fini et rigide j’ai finallement réalisé deux noeuds pour chaque noeud papillon. Un avec la pochette (doublé en coton rose pastel) et un avec le coton rose pastel. 

Libre à vous de choisir la manière dont vous souhaitez fixer le noeud. Moi j’ai fait un anneau et oui encore!!!!!!! et un scratch à chaque extrémité. 

Et enfin le plus important le résultat final avec celui de papa (tout en haut) bien entendu ! 

Enzo le dino 

Pas de jaloux à chacun sa broderie.

Enfin à une petite exception près ce sera un appliqué pour le petit dernier. Depuis le temps que j’avais envie de faire des appliqués machine 😍😍😍😍. 

Je suis sur un groupe de brodeuses addict sur Facebook et elles m’ont orienté tout comme ma belle maman vers le site de La cocotte à carreaux. J’y suis allée et je suis repartie avec une cinquantaine de patrons. 

Quand j’ai vu les petits dinosaures j’ai succombé et je me suis lancée avec le tricératops. 

La encore je ne  savais pas trop ce que je ferais de cette broderie.

Et là encore j’ai fait ma broderie en deux étapes mais sans problème de superposition cette fois . 

Ça m’a permis de tester La technique de l’appliqué mais aussi La broderie des lettres. 

Résultat plus que positif j’adore ! 

L’appliqué permet de mélanger les couleurs et les textures 


Et avec la broderie lettres ça donne ça : 


Et vous vous demandez encore ce que j’ai bien pu faire avec tout ça ….

Et bien un protège carnet de santé pour mon petit Enzo avec des pochettes intérieures pour ranger les divers papiers .

Voici quelques images 

Pochette sac fourre tout … bref.

Voilà maintenant que ma robe de mariée ne me prend pas tout mon temps couture je peux enfin tester ma brodeuse !!!!!

Je l’avoue je m’amuse comme une petite folle.

J’ai testé des modifs entièrement brodés pour mon moyen qui est fan de bricolage et d’outillage . 

Jai sélectionné un marteau une pince des clous et un tourne visse. Quand il a vu le résultat il m’a demandé d’ajouter une scie et une perceuse. J’ai testé pour lui faire plaisir mais La scie empiète un peu sur la pince. Et pour cause Pas simple de positionner le nouveau motif quand on n’a plus les repères précédents ….! 

Bref mon fiston était ravi du résultat.

Il ne me restait plus qu’à imaginer quoi faire avec cette boderie .Et Oui j’étais partie presque tête baissée dans la broderie ! 😂

Je lui ai proposé une pochette et ça lui convenait . Voila le résultat et quelques explications : 

On voit sur la deuxième photo que La pochette se ferme grâce à une cordelette,rouge La couleur preferee de Mr, Et qui se resserre à l’aide de la petite boule magique ! Le principe me semble plus simple et pratique pour un petit homme de 4 ans . 

Sur les dernières photos on devine la coulisse pour la cordelette. Il faut tout d’abord faire l’ourlet sur la bordure ( on compte le double de la hauteur finale de la coulisse) 

Ensuite on plie l’ourlet du haut et le tour est joué . Il ne reste plus qu’à faire les coutures des côtes . Pour une meilleure finition j’ai surfilé l’ensemble du tissus.  

Réaliser sa robe de mariée partie 2 : le fond de robe

J’avais commencé à vous parler de la réalisation de ma robe de mariée dans ce post alors voici la suite.

Nous y voici nous y voilà le cerveau commence à chauffer et les mains à se mettre en action!

Tout commence par le fond de  robe.

Première étape  : réalisation du bustier.

Vous avez plusieurs options soit faire votre patron de base vous trouvez les explications dans des livres de Line Jaque ou de  Teresa Gilewska , j’aime beaucoup le deuxième pour les robes de mariée il est très intéressant.

Soit prendre un patron de bustier et l’ajuster à votre taille. Quelque soit votre choix il est important de ne pas négliger cette étape car c’est ce qui vous permettra d’avoir une robe sur mesure.

Dans un premier temps j’ai dessiné mon bustier sur du papier à patron en notant bien les repères de taille et des petites hanches. Les petites hanches marqueront ensuite la fin du bustier de la robe finale.

De plus les petites hanches marquent le début de « l’élargissement » de la robe.

Donc une fois les différentes parties du bustier dessinées il faudra les allonger et élargir pour réaliser des godets. Pour ce faire il faut penser à bien noter le droit fil sur le bustier et le poursuivre sur les godets.

Mon bustier se compose de  :

  • la partie du devant qui forme le coeur et qui se positionne dans la pliure du tissu.
  • le coté avant à découper deux fois
  • le coté dos à découper deux fois
  • le milieu dos a découper deux fois.

Vous devez ensuite définir l’amplitude du bas de votre robe et ce en fonction de votre crinoline. Ils doivent être aux mêmes dimensions.

 

Par exemple si vous voulez une amplitude de 300cm vous devez répartir les 3 mètres sur l’ensemble des 6 morceaux du bustier que vous aurez prolongé. . Dans mon cas j’avais 6 parties dans mon bustier donc ça aurait donné :

300cm divisés par 6 morceaux = 50 cm à repartir sur chaque morceau.

Vous allez faire ce qu’on appelle des godets.

Voilà tout d’abord le dessin grandeur nature que vous devez réaliser  pour obtenir le patron régulier de ces augmentations:

img_6188

La marche  à suivre  :

Sur un papier on positionne un morceau du bustier. On prolonge la largeur qui se trouve au niveau des hanches et ce sur la longueur finale souhaitée. Cette largeur est notée A et C sur mon schéma.

Ensuite sur la ligne du bas on met 25 cm de chaque coté de C. Pour A on met les 25cm sur la partie du bustier qui n’est pas dans la pliure du tissu. (Quand on déplie on a ainsi 2 fois les 25 cm .) Ce sont les parties notées B sur mon schéma.

On n’oublie pas de choisir la longueur finale de la robe sans oublier de prendre en compte la hauteur de talons de ses chaussures !!!!

C’est parti pour décalquer et découper des six parties du patron. (on peut comme sur la photo les mettre en quinconce comme il n’y a pas de motifs sur la doublure.)

Etape suivante on entoile les 6 morceaux du bustier jusq’au niveau de la ligne de hanches avec de la triplure pour renforcer et rigidifier l’ensemble du bustier.

IMG_4334Vous n’avez plus qu’à surfiler les différents morceaux puis les assembler.

Vous laisserez une ouverture de 40 cm minimum dans le dos pour la pose ultérieure de la fermeture éclair invisible. sur la photo ci-dessus on voit que l fermeture éclair se termine bien après la ligne de hanche. C’est ce qi est noté FE en rouge.

A ce stade vous devez avoir quelque chose qui ressemble à ça  :

 

Vous noterez que le fond de robe se pose la partie endroit contre le mannequin. Ainsi lors de l’assemblage on ne verra pas les coutures.

Voilà rendez-vous une prochaine fois pour la suite de la confection de la robe : le bustier en satin duchesse.

Réaliser sa robe de mariée première partie

 

Bon alors avant de commencer à vous montrer directement les étapes de réalisation de la robe je préfère commencer par le début même si ce n’est pas de la couture. 

Vous allez comprendre que ça fait partie du projet!

Avant même de commencer à réfléchir à la robe de nos rêves,  l’idéal voire l’indispensable c’est de faire des essayages dans les magasins de robes de mariées. 

Cette étape m’a permis d’avoir des conseils sur la couleur du tissu qui m’allait le mieux ( ivoire) et d’essayer des modèles que je n’aurais pas imaginer porter. Autre petit détail non négligeable on vous explique comment enfiler la robe, quels  dessous ou chaussures sont les plus appropriés bref tout ce qu’il faut pour le jour J. En ce qui me concerne j’ai également vu cette expérience comme une façon de voir un peu comment les robes étaient montées. (ça m’a confortée dans les pistes de constructions que j’avais imaginées.)

Nous avions décidé de faire un mariage surprise avec peu d’invités car nous allions tout faire dans notre terrain  :  la cérémonie laïque, le vin d’honneur et le repas. 

Nous avons la chance d’avoir un grand terrain ce qui nous a permis de tout mettre en oeuvre comme nous le souhaitions et même de garer la trentaine de voitures !

Dans un prochain post je vous parlerai de ces autres aspects et de mon expérience à ce sujet.

Revenons en à la robe !!!!!

Dans un  premier temps comme le mariage allait se dérouler en extérieur avec pas mal d’arbres j’avais , sur les conseils des vendeuses ,exclu le tulle (même si j’avais craqué littéralement sur un modèle oui LE modèle) et j’étais partie sur une robe en satin duchesse avec un drapé sur l’avant et un autre modèle avec un peu d’organza sur le satin duchesse.

J’ai regardé sur le net si je trouvais des patrons correspondant à ce type de modèles. En fait quand on y regarde de près il n’y a quasiment pas de patrons de robes de mariée et ils sont parfois un peu vieillots. 

Enfin à force de recherches acharnées j’ai trouvé un patron qui ressemblait et qui avait l’air pas mal mais bon à ce stade je ne me sentais pas très enjouée je ne m’y retrouvais pas. Pour ne pas regretter quoi que ce soit je suis allée jusqu’au bout de la démarche j’ai acheté le patron vogue et j’ai fait une robe avec un coton acheté à 0.90 centimes aux tissus du renard de Niort. 

La réponse est vite tombée car à la fin de la matinée la robe était terminée mais je n’aimais pas le résultat même si la coupe est très belle je ne m’y retrouvais pas. 

avant d’obtenir le patron j’avais refait une série d’essayages avec ma soeurette et je craquais encore pour le tulle et je me souvenais avec nostalgie et envie de la robe en tulle et le bustier en couleur que j’avais essayée quelques semaines auparavant. 

Pour ceux qui suivent le blog vous savez que mon chéri m’avais offert une magnifique machine à coudre et que niveau équipement je suis loin d’être à plaindre. C’est donc lui qui m’a dit « mais si tu as craqué sur un modèle fais le toi même.  » 

Il m’a tellement encouragée que le lendemain je me lançais dans l’aventure avec pour seul modèle la photo du magasine avec une vue de trois quart face …!

La difficulté ensuite c’est de savoir exactement de quelle quantité de tissus et autres fournitures nous allons avoir besoin. Pour ça les couturières dans les magasins sont de bon conseil et en plus j’ai toujours tendance à prendre un peu plus au cas ou !

Pour les fournitures (pour une robe en 36/38)on a besoin de  : 

  • satin duchesse ivoire  6 mètres en 150 de large 
  • tulle léger 10 mètres en 280 de large 
  • tulle raide 5 mètres en 150 de large 
  • doublure 3 mètres en 150 de large 
  • de la triplure 1.20 mètre en 100 de large 
  • des petites baleines 0.7 de large (la longueur dépende de votre buste)
  • une fermeture invisible de 40cm minimum de long 
  • 30 ou 40 boutons de satin 
  • 200cm de satin 1cm maxi de large 
  • de la guipure blanche 
  • de la guipure de couleur 
  • des strass blanc et de couleur 
  • du fils à coudre ivoire et de couleur .
  • Du ruban elastiqué pour boutons ( même longueur  que la fermeture invisible ) 
  • Des baleines de 1cm de large sur 6m de long pour La crinoline. 

Attention dans ces mesures je ne compte pas la confection de La crinoline j’ai la chance d’avoir ma meilleure amie qui m’en a donnée une. Apres ce n’est pas très compliqué ( même modus operandi que pour La jupe de la robe on en reparlera dans un prochain post) 

Ensuite il faut de l’imagination pour penser les différentes étapes sans en oublier aucune.

Prochain post pour l’étape 2 la confection du fond de robe !