Réaliser sa robe de mariée première partie

 

Bon alors avant de commencer à vous montrer directement les étapes de réalisation de la robe je préfère commencer par le début même si ce n’est pas de la couture. 

Vous allez comprendre que ça fait partie du projet!

Avant même de commencer à réfléchir à la robe de nos rêves,  l’idéal voire l’indispensable c’est de faire des essayages dans les magasins de robes de mariées. 

Cette étape m’a permis d’avoir des conseils sur la couleur du tissu qui m’allait le mieux ( ivoire) et d’essayer des modèles que je n’aurais pas imaginer porter. Autre petit détail non négligeable on vous explique comment enfiler la robe, quels  dessous ou chaussures sont les plus appropriés bref tout ce qu’il faut pour le jour J. En ce qui me concerne j’ai également vu cette expérience comme une façon de voir un peu comment les robes étaient montées. (ça m’a confortée dans les pistes de constructions que j’avais imaginées.)

Nous avions décidé de faire un mariage surprise avec peu d’invités car nous allions tout faire dans notre terrain  :  la cérémonie laïque, le vin d’honneur et le repas. 

Nous avons la chance d’avoir un grand terrain ce qui nous a permis de tout mettre en oeuvre comme nous le souhaitions et même de garer la trentaine de voitures !

Dans un prochain post je vous parlerai de ces autres aspects et de mon expérience à ce sujet.

Revenons en à la robe !!!!!

Dans un  premier temps comme le mariage allait se dérouler en extérieur avec pas mal d’arbres j’avais , sur les conseils des vendeuses ,exclu le tulle (même si j’avais craqué littéralement sur un modèle oui LE modèle) et j’étais partie sur une robe en satin duchesse avec un drapé sur l’avant et un autre modèle avec un peu d’organza sur le satin duchesse.

J’ai regardé sur le net si je trouvais des patrons correspondant à ce type de modèles. En fait quand on y regarde de près il n’y a quasiment pas de patrons de robes de mariée et ils sont parfois un peu vieillots. 

Enfin à force de recherches acharnées j’ai trouvé un patron qui ressemblait et qui avait l’air pas mal mais bon à ce stade je ne me sentais pas très enjouée je ne m’y retrouvais pas. Pour ne pas regretter quoi que ce soit je suis allée jusqu’au bout de la démarche j’ai acheté le patron vogue et j’ai fait une robe avec un coton acheté à 0.90 centimes aux tissus du renard de Niort. 

La réponse est vite tombée car à la fin de la matinée la robe était terminée mais je n’aimais pas le résultat même si la coupe est très belle je ne m’y retrouvais pas. 

avant d’obtenir le patron j’avais refait une série d’essayages avec ma soeurette et je craquais encore pour le tulle et je me souvenais avec nostalgie et envie de la robe en tulle et le bustier en couleur que j’avais essayée quelques semaines auparavant. 

Pour ceux qui suivent le blog vous savez que mon chéri m’avais offert une magnifique machine à coudre et que niveau équipement je suis loin d’être à plaindre. C’est donc lui qui m’a dit « mais si tu as craqué sur un modèle fais le toi même.  » 

Il m’a tellement encouragée que le lendemain je me lançais dans l’aventure avec pour seul modèle la photo du magasine avec une vue de trois quart face …!

La difficulté ensuite c’est de savoir exactement de quelle quantité de tissus et autres fournitures nous allons avoir besoin. Pour ça les couturières dans les magasins sont de bon conseil et en plus j’ai toujours tendance à prendre un peu plus au cas ou !

Pour les fournitures (pour une robe en 36/38)on a besoin de  : 

  • satin duchesse ivoire  6 mètres en 150 de large 
  • tulle léger 10 mètres en 280 de large 
  • tulle raide 5 mètres en 150 de large 
  • doublure 3 mètres en 150 de large 
  • de la triplure 1.20 mètre en 100 de large 
  • des petites baleines 0.7 de large (la longueur dépende de votre buste)
  • une fermeture invisible de 40cm minimum de long 
  • 30 ou 40 boutons de satin 
  • 200cm de satin 1cm maxi de large 
  • de la guipure blanche 
  • de la guipure de couleur 
  • des strass blanc et de couleur 
  • du fils à coudre ivoire et de couleur .
  • Du ruban elastiqué pour boutons ( même longueur  que la fermeture invisible ) 
  • Des baleines de 1cm de large sur 6m de long pour La crinoline. 

Attention dans ces mesures je ne compte pas la confection de La crinoline j’ai la chance d’avoir ma meilleure amie qui m’en a donnée une. Apres ce n’est pas très compliqué ( même modus operandi que pour La jupe de la robe on en reparlera dans un prochain post) 

Ensuite il faut de l’imagination pour penser les différentes étapes sans en oublier aucune.

Prochain post pour l’étape 2 la confection du fond de robe ! 

 

 

 

 

My wedding dress diy

Voila beaucoup d’absence ces dernières semaines et pour cause Nous préparions notre mariage surprise alors maintenant je vais pouvoir partager avec vous ce que j’ai réalisé pour l’occasion c’est à dire La deco ( en partie car ma sœurette en a fait bcp aussi !! ) La tenue des petits et ma robe de mariée . Alors rendez vous très vite 

Un jour une réalisation 8

Vous l’aurez sans doute compris  : j’aime les couleurs.

Cette réalisation c’est une petite robe toute fraîche. J’avais acheté ce petit coton rose pâle sur un coup de cœur sans trop savoir ce que j’allais en faire. Pas si simple que ça à utiliser car il est assez épais et surtout une fois cousu il semble un peu fade et ce malgré les petites lignes en sur épaisseur.

IMG_5057

Voici un petit aperçu du schéma du modèle. ET oui vous voyez il est assez simple , demande peu de tissus et est tout aussi agréable à porter.! 

image

Résultat de recherche d'images pour "robe à encolure bateau femme et fillette livre, tunique collégienne"Si ce modèle vous tente vous pouvez le retrouver dans ce livre, qui au passage est topissime. J’ai réalisé une autre petite robe qui a eu beaucoup de succès et une petite tunique (celle de la couverture ! ) 

Pour en revenir à ce tissus un peu pâle j’ai opté pour les appliqués  pour redonner du pep’s à l’ensemble.

Je n’ai pas inventé toutes les fleurs je me suis largement inspirée de modèles  sur Marie Claire idée. Et voilà le résultat: 

Dernier petit détail, j’ai choisi de faire des surpiqûres au niveau do col, de la jonction de la bande, et les manches. Je trouvais que ça donnait un aspect mieux fini au modèle.  

Un jour une réalisation 6

Me revoici me revoilà avec cette fois ci une petite robe estivale cousue dans un tissus un peu atypique je vous l’accorde mais je ne regrette rien !

j’ai déniché ce coupon aux puces des couturières de Marennes il y a deux ans. Je suis sûre que vous l’avez reconnu … non ? C’est ce petit tissus synthétique utilisé pour les robes et blouses de nos mamies .

jai flashé tout de suite sur ce coupon et j’ai trouvé le patron pour le mettre en scène dans un deuxième temps !

IMG_5048

Il s’agit d’un patron burda et Oui vous avez compris que je suis e burda addict !!

Une robe avec un col bénitier.

La voici en image

IMG_5047

Et grâce à ma recouvreuse janome j’ai pu finaliser par un bel ourlet en bas de ma robe !

IMG_5049